Archives de catégorie : Enseignement de la programmation

Sandrine Boissel : « Mall&t’ Algo en Main/AccessiDVScratch – Manipulate Learn Look&Touch : l’algo pour tous grâce à la manipulation » (12/04/2018)

Orateur

Sandrine Boissel (Académie de Grenoble)

Titre

« Mall&t’ Algo en Main/AccessiDVScratch – Manipulate Learn Look&Touch : l’algo pour tous grâce à la manipulation »

Résumé

Mall&t’ Algo en Main est un dispositif pédagogique inclusif.

L’écran d’ordinateur est remplacé par un support réel et dynamique (épingles et élastiques sur support en relief) ; toutes les instructions sont adaptées en gros caractères et en braille sur des briques de type Lego ; les couleurs et formes géométriques saillantes permettent d’identifier rapidement les instructions.

Pour créer un algorithme, il suffit de le construire en emboîtant les différentes instructions.

Cet outil permet de faciliter l’acquisition de nouveaux concepts mathématiques (variables, priorités de calculs…) et de la pensée algorithmique en s’appuyant sur la manipulation. Il offre la possibilité de travailler de façon individuelle ou collaborative, de lire un script de façon linéaire ou séquentielle rapide, de découper, conserver, comparer ou échanger des morceaux d’algorithme. Ce
dispositif a été conçu pour des personnes aveugles ou mal-voyantes et leur est donc parfaitement accessible. Cela permet un travail commun entre personnes dites valides et personnes en situations de handicap.

Informations

Jeudi 12 avril 2018, 14h-16h.

Salle 24-25/405 du LIP6 (rotonde 25, 4e étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris
métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Jean-François Perrot : « Un objet pédagogique : la verticale multilingue » (20/04/2017)

Orateur

Jean-François Perrot (LIP6)

Titre

Un objet pédagogique : la verticale multilingue

Résumé

Il s’agit de traiter un même programme en plusieurs langages de niveaux différents (du genre Python, C, assembleur MIPS), en prêtant attention aux changements de perspective induits par ces transitions.

On présentera une réalisation de cette idée pour le programme du calcul itératif de la suite de Fibonacci sans limitation de la taille du résultat, en Python, C et MIPS. (Évidemment, le point essentiel est l’exigence de valeurs illimitées, rendue « naturelle » par Python.)

Outre l’augmentation spectaculaire de la taille du code, on voit apparaître des problèmes imprévus de divers ordres, comme une particularité de l’addition fib(n-1)+fib(n), ou du nombre de zéros qui apparaissent au début d’un quotient. Loin d’être un simple exercice de réécriture, l’expérience devient un projet logiciel complet, avec plusieurs tours de spirale, où Python joue un rôle précieux de boîte à outils pour la modélisation, où l’écriture en C a sa propre problématique, et où la réalisation en assembleur MIPS exige une démarche d’une rigueur de fer.

On discutera des vertus pédagogiques attendues de ce dispositif.

Informations

20 avril 2017, 14h-15h30.

LIP6, salle 24-25/405.

Documents