Archives de catégorie : Billets

Jean-Baptiste Guillaumin : « Une approche informatique du classement stemmatique des traditions manuscrites latines » (15/02/2018)

Orateur

Jean-Baptiste Guillaumin (Université Paris-Sorbonne, laboratoire Rome et ses renaissances)

Titre

« Une approche informatique du classement stemmatique des traditions manuscrites latines »

Résumé

L’édition critique des textes antiques, qui ne sont généralement conservés que dans des témoins manuscrits médiévaux, repose en premier lieu sur un classement de ces témoins visant à définir des familles textuelles fondées sur des variantes communes. Quand elle est possible, la constitution d’un « stemma codicum », que l’on peut définir comme un arbre généalogique de la tradition manuscrite, permet d’identifier les variantes susceptibles de remonter à l’état le plus ancien du texte (qui n’est du reste pas nécessairement le texte de l’auteur).

Le modèle généalogique, voire phylogénétique, employé dans cette approche de l’édition critique a conduit à des tentatives d’informatisation de la méthode fondées sur l’évaluation de distances entre des textes correspondant à un même passage affecté de variantes. On présentera ici un programme rudimentaire permettant d’établir ce genre de distance sur un ensemble de témoins considérés deux à deux (distance de Levenshtein adaptée pour tenir compte des spécificités graphiques des manuscrits latins) afin d’en tirer ensuite, grâce à l’algorithme neighbor-joining, une représentation des rapprochements stemmatiques possibles.

Informations

Jeudi 15 février 2018, 14h-15h30.

Salle 24-25/405 du LIP6 (rotonde 25, 4e étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris
métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Documents

Camille Paloque-Berges : « Le poisson d’avril “kremvax.0001” » (14/06/2018)

Oratrice

Camille Paloque-Berges (CNAM, HT2s)

Titre

« Le poisson d’avril “kremvax.0001” »

Résumé

Usenet peut être considéré comme l’ancêtre des réseaux socionumériques. Initié en 1979 dans le but de devenir une boîte à outils pour utilisateurs du système d’exploitation Unix, il se développe de manière exponentielle dans la décennie suivante et devient le berceau des forums généralistes sur Internet – du moins pour les mondes connectés de la R&D occidentale et, dans une moindre mesure, asiatique. Le 1er avril 1984, un message est envoyé sur quatre groupes d’informations générales et politiques, net.general et net.politics, et sur leurs homologues européens, eunet.general et eunet.politics. Signé par un certain « K. Chernenko, Moscow, USSR », et envoyé depuis une machine nommée « kremvax » (nom dérivé du mini-ordinateur Vax, machine pionnière du monde Unix), il déclare solennellement la connection du Kremlin à Usenet, afin de participer aux « discussions ouvertes » et à la « coexistence pacifique entre les peuples d’URSS, des Etats-Unis et d’Europe ».

Nous nous arrêterons sur les métadonnées de ce message humoristique, qui ne trompa pas grand monde sur Usenet mais aurait fait parler de lui jusqu’au congrès américain. La plaisanterie, lancée par les administrateurs d’un nœud central de Usenet en Europe, le « mcvax » au Centre d’Informatique et de Mathématique des Pays Bas (CWI), est aussi un détournement des codes et programme de distribution du trafic Usenet. Aussi simple soit la hack, elle nous permettra de dresser un panorama de la culture technicienne des jeunes réseaux informatiques de données, à l’aube de la généralisation des protocoles Internet, et plus de dix ans avant la massification des forums numériques sur le Web. Le protocole UUCP, qui ne sera pas intégré à la famille des protocoles Internet avant 1986, sous-tend l’envoi et la réception des messages électroniques des groupes Usenet à travers un écheveau complexe d’envoi de machines à machines (selon le principe du « store and forward ») qui se révèle dans l’adressage. Son écriture, visible dans les métadonnées – ainsi que des utilisateurs – témoigne d’une cartographie des réseaux aux niveaux matériels et logiciels, que nous commenterons en rappelant le pan européen de cette histoire. Intéressant pour comprendre les techniques qui accompagnent le déploiement des réseaux, l’UUCP ouvre aussi à une lecture sociale, dans la mesure où les routes qu’il dessine cartographient aussi des usages socionumériques en train de se formaliser ; et même politique, car s’y expérimente une pratique de la « citoyenneté du net », connue sous le terme de « netizen » (Hauben & Hauben, 1998). Enfin, la plaisanterie géopolitique de « kremvax » étend le domaine de cette culture émergente en la confrontant aux réalités d’une mise en réseau numérique globale.

Bibliographie indicative

Hauben, Michael, et Ronda Hauben. « Netizens: On the History and Impact of Usenet and the Internet ». First Monday 3, no 7 (6 juillet 1998).

Salus, Peter H. A quarter century of UNIX. Addison-Wesley. Reading, 1994.

Kelty, Christopher M. Two Bits: The Cultural Significance of Free Software. Durham: Duke University Press Books, 2008.

Informations

Salle 24-25/405 du LIP6 (rotonde 24 ou 25, 4e étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris
métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Bastien Guerry : « Code source et/ou documentation ? Réflexions autour de l’éditeur Emacs, du langage Emacs Lisp et du module Org-mode » (08/03/2018)

Orateur

Bastien Guerry

Titre

« Code source et/ou documentation ? Réflexions autour de l’éditeur
Emacs, du langage Emacs Lisp et du module Org-mode »

Résumé

Cette présentation est un jalon le long d’une réflexion plus large sur la documentation logicielle. Une fois illustrés quelques problèmes généraux, nous explorerons la documentation de l’éditeur GNU Emacs et du langage Emacs Lisp d’un point de vue « utilisateur ». Puis nous aborderons cette question de la rédaction de la documentation du point de vue « développeur » à partir de notre expérience de la maintenance d’org-mode, un module d’Emacs. Un temps important sera consacré aux échanges pour que chacun puisse contraster ces expériences à l’aide d’autres expériences particulières.

Informations

Salle 24-25/405 du LIP6 (rotonde 24 ou 25, 4e étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris
métro Jussieu (lignes 7 et 10)

François Anceau : « De l’hydrodynamique au réglage des horloges distribuées » (18/01/2018)

Orateur

François Anceau

Titre

De l’hydrodynamique au réglage des horloges distribuées

Résumé

Ce projet découle d’une suite de projets ANR (Hodiss puis Herodotos). Ceux-ci nous ont permis d’étudier la faisabilité de systèmes d’horloges distribuées synchrones avec l’objectif de remplacer la communication asynchrone dans les SOC (Systems On Circuits) par une communication synchrone plus simple et plus sûre, ainsi que de réaliser des horloges numériques de taille compatible avec leur intégration. Le projet Aquaphase prolonge ces études. Il découle de l’utilisation d’une analogie hydraulique pour résoudre ce problème. Dans ces systèmes, les horloges sont des PLL (Phase Locked Loop) interconnectés. Leurs écarts de phase définissent une fonction discrète sur la surface du circuit. Celle-ci peut être étendue à une fonction continue sous certaines conditions. La nature nous offre des exemples de telles fonctions continues qui convergent vers des surfaces planes dans un champ uniforme. Par exemple, la surface des liquides offre de telles surfaces dans des champs gravifiques uniformes. L’équation de ces surfaces est de type équation différentielle du second ordre avec Laplacien. Il est trivial d’aligner l’asservissement des PLL sur les paramètres d’un liquide. La discrétisation du Laplacien revient à faire la moyenne des écarts de phase d’un PLL avec ses quatre voisins. Dans le cadre d’Hodiss et d’Hérodotos, nous avons simulé, puis réalisé deux circuits intégrés (de 16 puis de 100 PLL) qui ont confirmé le bien-fondé de ces théories. Grâce à un projet Lip6, nous avons simulé le fonctionnement d’un réseau de 10 000 PLL qui nous a montré l’absence d’erreurs de phase permanentes dues à la distance. Moyennant quelques adaptations et contraintes, ces techniques peuvent être appliquées à des réseaux informatiques avec une précision meilleure que celle obtenue par PTP (Pretty Time Protocol).

Informations

Salle 24-25/405 du LIP6 (rotonde 24 ou 25, 4e étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris
métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Documents