Archives de catégorie : Saison 2021-2022

Laurent CERVONI, « Programmation logique et intelligence artificielle : cinquantième anniversaire de Prolog » (09/06/2022)

Orataur

Laurent Cervoni (groupe TALAN)

Titre

« Programmation Logique et Intelligence Artificielle : cinquantième anniversaire de Prolog »

Résumé

Durant l’été 1972, Alain Colmerauer et son équipe à Marseille ont développé et implémenté la première version du langage de programmation logique Prolog. Associé à des collaborations antérieures et ultérieures avec Robert Kowalski et ses collègues d’Édimbourg, ce travail a jeté les bases pratiques et théoriques du Prolog et de la programmation logique d’aujourd’hui. Prolog et ses technologies connexes sont rapidement devenus des outils clés de la programmation symbolique et de l’intelligence artificielle.

Nous parcourrons une partie de l’histoire de l’intelligence artificielle, notamment, par le prisme de la programmation logique. Puis au travers de quelques échantillons de  codes, nous évoquerons les principes de base utilisés par Prolog, l’originalité de l’écriture d’un code Prolog, son apport dans la représentation des connaissances et ses usages les plus courants. Quelques perspectives d’articulations avec les autres approches de l’IA pourront être évoquées au cours des échanges.

Informations

Jeudi 9 juin 2022, 14h-16h

Salle 15-16/101 de l’IRILL (rotonde 15, 1er étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris

métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Vidéoconférence par Zoom (contactez les organisateurs du séminaire pour obtenir le lien).

 

Lucie CONJARD, « Ethnographier les processus de production de dispositifs à “intelligence artificielle” : matérialités et représentations dans l’IA » (12/05/2022)

Oratrice

Lucie Conjard (IIAC – Centre Georg Simmel, EHESS)

Titre

« Ethnographier les processus de production de dispositifs à “intelligence artificielle” : matérialités et représentations dans l’IA »

Résumé

L’anthropologie des techniques a établi très tôt dans son histoire le lien entre les techniques que mobilise une société et les représentations que celle-ci se donne du monde, de l’homme et d’elle-même. Les techniques apparaissent alors comme des postes d’observation permettant de mettre au jour les catégories centrales d’une culture, celles qui structurent les rapports sociaux en son sein. Elles ne peuvent, au demeurant, être saisies hors de ces rapports sociaux, qui président au développement, à la fabrication et à l’usage des artefacts et dispositifs. C’est pourquoi il importe de s’intéresser aux dispositifs techniques à la fois dans leurs processus de production et dans leurs usages. Comment cet héritage des hypothèses et méthodologies de l’anthropologie des techniques peut-il nous aider à éclairer l’actualité des techniques numériques dans le monde industriel contemporain ?

Nous proposons d’interroger les techniques dites d’« intelligence artificielle » pour mettre au jour les représentations qu’elles mobilisent et font agir dans le monde social. Car, en tant que techniques graphiques et de catégorisation automatique, elles questionnent deux couples catégoriels centraux pour les sociétés occidentales : la conjonction entre signe et sens d’une part, et le rapport entre vérité et action de l’autre.

Je présenterai mon projet de thèse intitulé Catégories, techniques et  représentations dans l’intelligence artificielle : de l’invention à l’usage, les travaux de terrains effectués et la façon dont ils sont impacté mes hypothèses.

Informations

Jeudi 7 avril 2022, 14h-16h

Salle 15-16/101 de l’IRILL (rotonde 15, 1er étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris

métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Vidéoconférence par Zoom (contactez les organisateurs du séminaire pour obtenir le lien).

Thierry DUMONT, « Algol, 60 ans après » (07/04/2022)

Orateur

Thierry Dumont (Institut Camille Jordan, Villeurbanne)

Titre

« Algol, 60 ans après »

Résumé

Le langage Algol (60) a été avec Fortran un des premiers langages de programmation sérieux et réellement utilisables. La rigueur de sa conception impressionne toujours.

On trouve assez facilement, dans les bibliothèques universitaires, deux tomes de « Procédures Algol en Analyse Numérique »  écrits sous l’égide du CNRS, le dernier ayant été publié en 1970.

Peut-on exécuter ces programmes en 2022 ? Oui, car il existe un compilateur libre, fiable et maintenu.

Je présenterai d’abord le langage Algol 60 et je parlerai un peu de sa descendance. Ensuite, je montrerai quelques exemples de programmes qui fonctionnent à nouveau.

Le résultat est assez éclairant quant à la pratique du calcul et de la programmation en ces temps déjà lointains.

Informations

Jeudi 7 avril 2022, 14h-16h

Salle 15-16/101 de l’IRILL (rotonde 15, 1er étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris

métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Vidéoconférence par Zoom (contactez les organisateurs du séminaire pour obtenir le lien).

Denis MERIGOUX, « Transformer la loi en code grâce au langage de programmation Catala » (10/03/2022)

Orateur

Denis MERIGOUX (Prosecco, Inria)

Titre

« Transformer la loi en code grâce au langage de programmation Catala »

Résumé

Un certain nombre d’administrations et d’entreprises maintiennent des programmes informatiques afin de calculer des montants d’impôt, allocations, cotisations, pensions, etc. à partir de données de leurs usagers. Transformer les textes de loi qui régissent ces calculs en code est une tâche très difficile, car elle requiert une double expertise juridique et informatique. De plus, la complexité inhérente des textes de loi et leur style de rédaction empêche activement la constitution d’une base de code saine et maintenable. En s’inspirant des travaux de Sarah Lawsky, professeure de droit fiscal et titulaire d’un doctorat en logique, le langage dédié Catala propose un nouveau  processus de transformation de la loi en code, basé sur la programmation littéraire et en binôme. Le compilateur de Catala, basé sur une sémantique formelle du langage, permet également l’intégration du code dans virtuellement n’importe quelle architecture legacy grâce à la compilation. Le projet est soutenu par une équipe  interdisciplinaire comprenant notamment Denis Merigoux, doctorant en informatique à l’Inria, et Liane Huttner, doctorante en droit à Paris I.

Informations

Jeudi 10 mars 2022, 14h-16h

Salle 15-16/101 de l’IRILL (rotonde 15, 1er étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris

métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Vidéoconférence par Zoom (contactez les organisateurs du séminaire pour obtenir le lien).

Marine RIGUET : « Humanités numériques : un changement d’optique pour l’histoire littéraire ? » (17/02/2022)

Oratrice

Marine RIGUET (Université de Reims, CRIMEL)

Titre

« Humanités numériques : un changement d’optique pour l’histoire littéraire ? »

Résumé

Cette séance sera l’occasion d’une réflexion à la fois méthodologique et ontologique sur l’apport de l’informatique pour la recherche littéraire. En repartant de cas pratiques, nous réfléchirons à son usage pour une nouvelle herméneutique des textes, en particulier dans la construction d’une histoire empirique et relationnelle de la  littérature et des sciences durant la seconde moitié du XIXe siècle.  Nous tenterons ainsi d’interroger le changement d’optique du chercheur, pris entre l’infiniment grand supposé par le distant reading et l’infiniment petit des microphénomènes observables pour l’interprétation littéraire.

Informations

Jeudi 17 février 2022, 14h-16h

Salle 15-16/101 de l’IRILL (rotonde 15, 1er étage)

4 place Jussieu, 75005 Paris

métro Jussieu (lignes 7 et 10)

Vidéoconférence par Zoom (contactez les organisateurs du séminaire pour obtenir le lien).